Une bonne alimentation pour la femme qui allaite

191

Une alimentation saine et suffisante – cela va de soi ! Phase d’allaitement et régime ne font pas bon ménage. Mais gare au vieux dicton : « Manger pour deux », c’est dépassé ! Les femmes allaitantes ont en moyenne besoin de 250 à max. 500 calories de plus que les femmes non allaitantes. Ce qui représente en gros une grande tartine de fromage.

Ce qui peut aussi faire du bien :

Du calcium :

Que l’on trouve dans les légumes verts, le sésame noir (contient huit fois plus de calcium que le lait – l’idéal : 2 cuillères à soupe par jour), les produits à base de soja, le tofu, les figues ou les dattes.

De l’iode :

Contenu dans les poissons de mer ou du sel de table iodé.

Des protéines :

Se trouvant dans les œufs, la viande et les céréales. On en retrouve également dans les fruits à coque et les produits laitiers – ces derniers seront à bannir si des ballonnements se font sentir.

Des graisses :

Oui, mais de bonnes graisses, comme celles contenues dans des huiles pressées à froid.

Des fruits et des légumes :

Même crus. Notez tout de même que certains agrumes, les kiwis, les fraises, les tomates, les poivrons ainsi que certains jus ne sont pas très appréciés des bébés, car ils les font souffrir au moment de leur élimination.

Des en-cas :

De petits en-cas tels qu’un morceau de fromage, un yaourt, du pain complet, du muesli et de la salade redonnent de l’énergie.

Et surtout, n’oubliez pas de vous hydrater ! Mais faites attention à ne pas boire trop de café (max. une tasse par jour, de préférence tout de suite après avoir allaité, pour que le corps ait le temps de l’éliminer). Veuillez complètement renoncer à l’alcool. Gare à certains types de thés : la sauge et la menthe peuvent réduire la quantité de lait.

Les « boosters », qui favorisent la production de lait : la compote d’abricots, un bouillon substantiel de bœuf ou de volaille avec un œuf, des graines de tournesol hachées avec du miel.